Isabel Duperray : Les Dormeurs du Val

 
Imprimer
duperray2

Dans l’Ombre du Paysage

L’objectif de ce travail est d’évoquer le passage du temps par la représentation des 4 saisons et de faire surgir la mémoire de la Résistance. La modeste mais forte présence des stèles au cœur du paysage limousin nous amène à remettre en cause l’impression première d’une nature comme lieu de paix.
Le monument, c’est ce qui reste et t’avertit. C’est un signal.
Jacques Derrida dans son livre « Chaque fois unique la fin du monde » nous dit qu’il faut « compter avec les morts » qui passent de « parmi nous » à « en nous ». En développant une politique du deuil il nous invite à reconnaître que les morts sont « en nous » des images « pour nous ».

L’ombre est une figure essentielle de la peinture (c’est l’origine du premier geste pour garder le tracé de l’absent dans l’histoire d’Apelle) mais aussi de la photographie (premier calotype de Talbot en 1844 : la meule de foin et l’ombre de l’échelle). C’est également la métaphore d’un au-delà et un mot utilisé pour nommer les résistants « L’armée des ombres ».


Peinture, Photographie et Subjectivité


Ainsi aujourd’hui il s’agit avec toute ma subjectivité d’artiste de donner forme à des images « en moi » qu’a fait naître le télescopage de deux choses contradictoires : l’apparence élégiaque de la nature et les traces d’une histoire tragique que je n’ai pas vécue. Ici et là des batailles ont sévi et des hommes sont morts. Je crois que « la présence » de leur mort affecte notre perception. Je veux en vagabondant sur ces lieux capter quelque chose et transcrire cette expérience.

La peinture et la photographie entretiennent un rapport au temps bien différent. Si la peinture est dans la subjectivité et la durée, la photographie fixe quelque chose et est une sorte d’empreinte sans contact. Elle est en soi une image arrêtée déposée hors du temps. Peinture, photographie, photographie peinte se répondront dans un jeu où objectivité photographique et subjectivité picturale entretiennent des rapports complexes et éclairants.

Scénario de travail


In-situ :
- Peindre quelques lieux reliés à l’imaginaire de la Résistance et la topographie du Limousin : bois, pâturages, routes (lieux de cache, d’actions clandestines, de parachutage…).
- Faire des prises de vue photographiques des stèles de mémoire en privilégiant celles isolées en pleine nature.
- Faire des portraits photographiques d’ombres projetées dans le paysage.

A distance :
Ces captations (picturale et photographique) sur le motif seront revisitées à l’atelier : une série de tableaux de grands formats seront élaborés à partir d’éléments apparus dans le premier travail sur les sites et j’interviendrai en peinture sur certaines parties des tirages photographiques des stèles. Les portraits d’ombres seront imprimés par jet d’encre sur toile.

L’exposition


La présentation dans un espace scénographié des peintures, des photographies peintes et des impressions photographiques sur toile sera de l’ordre du « montage ». La présence simultanée de ces trois sortes d’images creusera un rapport entre peinture et photographie. D’autre part elle fera naître l’image latente que sous tend ce montage : en creux celle d’un Paysage avec Figures Absentes.


En conclusion, si la nature était là pour cacher, protéger elle n’en a pas moins été le théâtre d’actions violentes et dont l’issue fut trop souvent la mort.
Le poème de Rimbaud « Le dormeur du val » a été constamment présent à mon esprit dans l’élaboration de ce projet : le dévoilement progressif d’un drame qui commence par l’évocation d’un paysage ruisselant de lumière et de vie et qui s’achève par « les deux trous rouges au côté droit ».


La réalisation de ce projet a été possible grâce à des séjours en 2010 et 2011 à Chamalot-Résidence d’artistes.

Une rencontr avec le public a eu lieu le 2 octobre 2010 à l'OTP, Lapleau.
Une exposition de son travail a eu lieu du 16 au 31 octobre 2011 à la résidence.
Le film "Dans les bois" de Judith De Pasquier, a été réalisé sur son travail pour ce projet. Il a été tourné à Paris et en Corrèze.

voir le CV complet d'Isabel Duperray



 

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre navigation. en utilisant ce site, vous acceptez léutilisation de ces cookies.
Veuillez trouver ici plus d´informations sur la façon dont les cookies sont utilisés sur ce site.Cookie Policy.